En vrac, Youpi c'est mercredi !

Les rituels dodo

Youpi, c’est mercredi !

Aujourd’hui on a traîné, traîné et encore traîné. Une matinée à jouer aux échecs et au Scrabble avec Monsieur S. Sans règle donc. Ou plutôt selon les siennes. De toute façon je ne sais pas jouer aux échecs. Pendant ce temps Monsieur N usait son temps de console et Bouddha traversait la salle à la recherche de tout ce qu’il pourrait mettre à la bouche et qui n’était surtout pas un jouet à lui. Parce que je t’ai pas dit mais ça y est nous sommes entrés dans l’ère du tout-en-hauteur ! Et vraiment en hauteur car c’est haut comme trois pommes mais ça escalade déjà les tables basses ! Bref je suis stressée puissance 1000 et à l’affût du moindre petit Playmobil qui traînerait par terre…

A 14H00 on a sonné à la porte : Monsieur N avait invité un camarade. Monsieur S, en bon petit frère qui se respecte, les a martyrisés une bonne partie de l’après-midi. Ca donnait des cris et encore des cris. Bouddha ne voulait plus dormir et j’étais au bout du rouleau. Heureusement j’ai calmé tout le monde avec un bon goûter et nous sommes partis nous balader. Papa nous a rejoints. Ils ont joué au foot, grimpé aux arbres et bébé s’est endormi. Le soleil se couchait, le ciel était coton et l’air froid. Mais comme toujours, c’était agréable d’être ensemble.

20190206_173139

Nous sommes rentrés vers 18h00 et le rituel du soir a commencé. Et aujourd’hui c’est justement de ça que je voulais te parler ! Des rituels…

Le rituel du soir est différent dans chaque famille… Chez nous, il est toujours le même en semaine et souvent dénaturé le weekend par nos sorties extérieures ou les invités qui débarquent à la maison.

C’est bien connu, en répétant chaque jour les mêmes actions on crée une atmosphère apaisante et on met l’enfant en confiance.

Chez nous donc, ça se passe comme ça :

  • 18h00 : Bouddha et Monsieur S partagent leur bain. Bouddha adore patauger, mordiller ses livres, ses canards et nous éclabousser. Monsieur S plonge la tête sous l’eau et me raconte les espèces qu’il y croise, il se cache sous le seau pour que ça résonne parce qu’il a été avalé par la baleine… Il cherche le poivre pour la faire éternuer… (mais à quelle sauce est élevé cet enfant ?). On chante Les petits poissons dans l’eau, Ohé Ohé matelot et Maman les ptits bâteaux. On prend le temps, ils adorent ça. Au même moment Monsieur N fait ses devoirs. Quand on sort c’est à son tour de prendre la douche.
  • 19h00 : Repas en famille. On parle de tout et de rien, de notre journée, des lendemains.
  • 19h45 : Un de nous deux monte à l’étage avec les grands pour surveiller le brossage de dents et assurer le rituel dodo. Pendant ce temps l’autre donne le biberon à Bouddha. Dans l’atmosphère calme et tamisée du salon.

Si les bains et jeux du soir peuvent avoir lieu avant ou après le repas selon l’heure du retour de papa, les imprévus de dernière minute, quoiqu’il en soit à 20h30 maximum les enfants seront couchés et le rituel dodo restera le même.

Pourquoi c’est important selon nous ?

Le rituel va permettre d’instaurer des repères et de rassurer l’enfant. Petit ou grand, on peut être angoissé par la longue séparation de la nuit, par le noir, par le fait de se laisser aller et de s’endormir tout simplement. Les rituels permettent d’avoir confiance, la nuit se déroulera aussi bien que les autres. Ils permettent également de revenir au calme, de se détendre, de relâcher la pression, d’évacuer les tensions et gérer les émotions accumulées dans la journée.

Quand Monsieur N était plus petit nous faisions un jeu de société et lisions une histoire tous ensemble. Petit à petit le rituel a changé, s’adaptant à nos changements de rythme. Nos grands ont 4 ans et demi d’écart. Ils ne sont pas vraiment intéressés par les mêmes jeux et ça vire souvent à la chamaillerie. Or, avant le dodo, c’est le calme qu’on recherche !

Donc maintenant les rituels du coucher c’est ça :

  • Avec Maman :

Monsieur S choisit deux livres : un parmi les collections (Monsieur Madame et Tchoupi) et un autre au gré de ses humeurs. Il lui arrive aussi de choisir un livre audio (on adore les classiques contés par Marlène Jobert !) ou de créer son histoire sur la Lunii .Parfois Monsieur N partage ce moment avec nous, parfois il s’isole dans la chambre parentale pour lire de son côté.

 

Ensuite Monsieur N choisit un Où est Charlie ? Ou un livre d’énigmes. On cherche, on papote, on trouve, on rigole. Monsieur S nous aide ou nous observe simplement.

 

 

On allume le hérisson, on fait un gros câlin et hop, dodo !

  • Avec Papa :

Parfois il chante et mime « We’re going on a bear hunt ». Regarde et essaie, les enfants adorent !

Dans ce cas il termine le rituel en comptant de 1 à 10. Il commence en criant et termine en chuchotant. Il a ramené cette méthode de son enfance et je l’avoue, ça attire le calme.

Parfois il leur fait partager un moment autour de son bol chantant tibétain. Parce que si moi je m’y mets seulement, papa lui, est déjà un grand adepte de la méditation.

20190206_201957

Le bol chantant est utilisé dans le but de se concentrer sur une seul chose : le son qui va naître. En frappant d’un coup sec ou en tournant le maillet. Dans le premier cas il suffit de suivre le son qui envahit la pièce jusqu’au silence. Le son évolue et varie à chaque instant. Si tu divagues, même une seule seconde, le son que tu retrouves en te recentrant n’est plus le même que celui que tu as quitté.

20190206_202313

Il est également possible de faire tourner le maillet afin de créer le son. Il faut être très attentif à son geste afin d’obtenir et entretenir un son pur. Il faut trouver le bon rythme, se soumettre aux besoins du bol pour qu’il chante clairement. C’est intéressant d’ailleurs… c’est un peu comme dans la vie. Il faut renoncer à imposer, à forcer et simplement accepter. Tourner trop vite ou trop fort abîmera le son, trop lentement le tuera. Il faut donc trouver un juste milieu pour permettre la création.

Les garçons adorent observer papa manipuler ce chouette objet et accompagner le chant naissant de ses mains.

Gros câlin et hop, dodo !

Après Scène de ménage (ça c’est précis !) celui qui donnait le biberon monte coucher Bouddha et faire un câlin aux grands.

20190206_202912

Le réveil est réglé sur 7h15. Que tout le monde fasse de beaux rêves…

 

Quant à nous, on se retrouve en amoureux, on papote, on bouquine, il joue, je blogue… Bref on savoure ce temps à deux. Parce que oui, on adore nos enfants mais comme le dirait le générique de Tom-Tom et Nana (ça c’est de la cultuuuure !) : comme ils sont délicieux quand ils ferment les yeux !

Et chez toi, ça se passe comment le soir ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s