Pensées et papotages

Le round des mamans.

images

Je n’ai jamais aimé la compétition. Ca me met mal à l’aise. Je pense que nous avons tous nos forces, nos faiblesses mais une chose en commun : nous sommes meilleurs ensemble. Et non les uns contre les autres. Pourtant, en devenant mère je me suis confrontée à une compétition unique et excessive jamais connue jusqu’alors. J’ai été propulsée au milieu de l’arène la plus féroce et incompréhensible de ma vie. Au centre de l’amphithéâtre, j’essaie de revêtir le masque et de faire bonne figure. Mais bien souvent, j’échoue. Parce que ça ne ressemble en rien aux valeurs qui m’habitent, parce que je ne comprends pas, parce que ça me met en colère…

Lire la suite « Le round des mamans. »

Mes petits bonheurs du dimanche

Mes petits bonheurs de la semaine – Dimanche 24 mars 2019

Une nouvelle semaine se termine. Et quelle semaine par ici ! Monsieur N a fait de nombreux malaises liés à son opération empêchant une alimentation correcte. On m’a appelée en plein après-midi parce que Monsieur S s’est ouvert près de l’oeil pendant le parcours de motricité à l’école. Et Bouddha nous a fait la roséole. La loi des séries… Ou une belle solidarité fraternelle… Ou un test de résistance, genre un Koh Lanta parental. Bref, c’était chaud mais on a géré comme des chefs grâce aux petits bonheurs quotidiens qui n’ont pas de prix et qu’on ne perd pas de vue par ici…

Comme tous les dimanches, je les partage avec toi.

Lire la suite « Mes petits bonheurs de la semaine – Dimanche 24 mars 2019 »

Activités, Youpi c'est mercredi !

Tangram

Youpi, c’est mercredi !

Ce matin j’ai affronté Hulk aux 7 familles Tchoupi. J’ai perdu. J’ai fait des courses de voitures avec Gluglu Mégamuscles et suis partie à la recherche de Monsieur Patate avec Woody. J’ai joué au Mistigri avec IronMan. J’ai encore perdu. Pendant toutes ces aventures Monsieur N se reposait devant un film et des Où est Charlie ?. Il ne souffre pas mais est affaibli par la faim. Bouddha vaquait à ses occupations préférées : toucher à tout et faire courir maman.

En fin de journée nous avons fait une chouette balade avec papa. Le soleil brillait pour annoncer le printemps et le vent frais soufflait pour retenir l’hiver. Nous avons croisé plusieurs arbres en fleurs et de jolies couleurs. C’était un chouette moment, ensemble.

Et cet après-midi j’ai sorti une activité qui dormait depuis plusieurs semaines dans mon trieur : le tangram.

Lire la suite « Tangram »

Mes petits bonheurs du dimanche

Mes petits bonheurs de la semaine – Dimanche 17 mars

Comme je te l’ai dit dans l’article en retard du mercredi, cette semaine fut émotionnellement très intense. L’angoisse a agrippé mon corps et peine à me lâcher. Mais je n’ai pas perdu de vue les petits bonheurs quotidiens. Et comme chaque dimanche, je les partage avec toi…

Lire la suite « Mes petits bonheurs de la semaine – Dimanche 17 mars »

En vrac, Youpi c'est mercredi !

Le culte de l’obéissance

Mercredi nous avons pris le temps. Monsieur N a passé de longues heures sous les arcs-en-ciel avec ses camarades (vive les giboulées de mars !) avant d’être enfermé pendant plusieurs jours. Monsieur S a regardé Spiderman nouvelle génération pour la millième fois, a laissé traîner ses déguisements et les histoires qui vont avec un peu partout dans la maison, a gagné toutes les parties de 7 familles Tchoupi et m’a fait un beau dessin aux pochoirs pour me consoler. Bébé Bouddha a mis le bazar, m’a fait courir dans tous les sens et profité des éclaircies lors d’une longue balade avec papa.

C’était un mercredi un peu particulier car le lendemain Monsieur N se faisait retirer les amygdales et les végétations. L’opération était nécessaire et devrait vraiment lui changer la vie mais ça n’est jamais facile pour un parent de laisser son enfant au bout du couloir et de le regarder partir au bloc. D’attendre impatiemment qu’il remonte en chambre, guettant les bruits de pas et de lits roulants dans les allées, les ombres sous la porte qui reste close bien trop longtemps. De l’entendre dire que ça va, qu’il ne faut pas s’inquiéter mais de lire la douleur sur son visage. C’était une toute petite opération mais je la sentais peser sur mon cœur depuis des jours. Alors pendant qu’on l’opérait, pendant que je l’attendais, le ventre et la gorge noués, j’ai pensé à tous ces parents qui vivent entre diagnostics et hôpitaux. La vie n’est pas toujours facile, juste et tendre et malheureusement certains enfants sont confrontés à la maladie très tôt. Bravo à eux pour tous les combats qu’ils mènent et bravo à tous leurs proches qui affrontent des quotidiens si douloureux. Je vous adresse mes plus douces pensées, vous souhaite beaucoup de courage et surtout, surtout, de gagner la bataille !

Tu l’auras compris, au milieu de toutes ces émotions je n’ai pas trouvé le temps d’écrire. Et l’article du mercredi arrive… vendredi ! Je te parle d’enfants bien sûr et… d’obéissance !

paix

Lire la suite « Le culte de l’obéissance »